Charlotte Dubé-Comtois

BDP

Charlotte Dubé-Comtois

Medi

Beaucoup de matcha et de maté. 

L’ensemble de Médi comprend une base charge double, un bracelet tensiomètre ainsi qu’un outil de méditation qui peut être utilisé de manière individuelle ou simultanée. Pour débuter, l’usager doit enfiler le bracelet tensiomètre à son poignet, appuyer sur l’écran de la base et choisir un symbole. Ainsi, la première prise de tension artérielle sera effectuée et affichée sur l’écran. Avant de prendre l’outil de méditation, l’usager peut sélectionner les paramètres de son choix à l’aide des boutons situés sur la base. Ensuite, l’usager peut retirer de la base et prendre dans ses mains l’outil de méditation qui sera activé automatiquement s’il est au mode « ON ». Lors de la méditation, l’usager pourra se concentrer sur sa respiration, en regardant la vague de lumière située sur l’outil, en se concentrant sur la texture douce de celui-ci et/ou sur la mélodie sélectionnée. À la suite de la séance de méditation d’une durée d’au moins cinq minutes, l’usager peut reprendre sa pression artérielle, qui sera enregistrée par l’appareil.

Médi se démarque en étant à la fois un indicateur de santé physique et un outil de méditation. De ce fait, comme la méditation peut avoir des effets bénéfiques sur la santé mentale et physique, l’intégration d’un tensiomètre et d’un outil de méditation à un produit permet à l’usager de constater les effets positifs que peut lui apporter la méditation. Éventuellement, l’outil Médi pourrait faire partenariat avec une application de méditation comme Petit Bambou. Une section dans l’application pourrait être attribuée à Médi afin que les usagers puissent suivre une séance de méditation de leur choix accompagné de Médi. D’ailleurs, puisqu’il est recommandé d’inscrire sur un papier la deuxième pression artérielle ainsi que la date et l’heure, cette section dans l’application serait attribuée à Médi, l’usager pourrait avoir accès à un journal de bord indiquant les informations des prises de la pression artérielle de l’usager.

Dans le but de bien répondre à la problématique, une documentation écrite composée de mémoires et d’articles scientifiques a été effectuée ainsi que plusieurs entretiens auprès de 19 experts et usagers. Parmi les entretiens effectués, il est important de souligner les propos du cardiologue Guy Leclerc lors d’un entretien qui illustre la raison pour laquelle Médi enregistre simplement la deuxième mesure de la pression artérielle : « Simplement parce que la première mesure est teintée d’anxiété et elle est teintée d’une réaction du patient qui a hâte de savoir ce qu’est sa pression et donc ce n’est pas nécessairement un bon reflet. Habituellement, ce qu’on demande au patient c’est de ne pas garder la première mesure, d’attendre cinq minutes et d’enregistrer seulement la deuxième mesure qui sera mesurée » (Dubé-Comtois, communication personnelle, 7 février 2022). De ce fait, en ce qui concerne la pertinence de Médi, Dr Leclerc évoque : « Moi j’y crois et d’ailleurs le fait de prendre seulement la deuxième mesure après avoir attendu cinq minutes, je pense que c’est un témoignage assez éloquent de l’importance du fait d’être capable de méditer ou de se calmer un peu avant de sortir une tension artérielle. Alors je pense qu’il est indéniable que la méditation peut avoir un effet bénéfique sur la tension artérielle » (Dubé-Comtois, communication personnelle, 7 février 2022).