William Mercier

William Mercier

 Ayant terminé une technique en graphisme au Cégep de Sherbrooke en 2019, ma passion du graphisme m’a amené à poursuivre mes études à l’université. Mon style graphique a progressé depuis mes débuts, je cherche constamment à améliorer mes connaissances dans tous les domaines du graphisme, que ce soit en photographie, en typographie ou en animation. Je qualifie mon style graphique d’un mélange de design cartésien et d’un soupçon de déconstruction partielle. Mes aptitudes sont principalement dans ce qui est imprimé et numérique, comme l’animation, la retouche photo et l’édition, mais je cherche toujours à me développer dans toutes les autres sphères du design.  

Festival de musique Aessential

Le design de l’affiche vient faire appel à l’univers du style de musique du festival Aessential, qui célèbre des genres qui sont nés de l’internet tels que le Future Funk et le Vaporwave inspiré de l’univers 3D et de films comme «The Matrix».

La typographie utilisée vient faire référence à la typographie utilisée sur les VHS et autres appareils numériques rétro, un élément qui est souvent référencé par ces styles musicaux.

Le monde en 2120

La prise de cette photo fait appel à un thème comportant un mélange de néon et de flou de mouvement afin de représenter le futur en 2120.

La luminosité est créée avec le mouvement grâce à des néons de couleurs ainsi qu’un effet «rim light».

Cet éclairage crée un effet d’ambiance sur le modèle comme il possède une touche vibrante sur certaines parties de la peau, rappelant une ambiance du type boîte de nuit.

Circuit : le continuum de l’improvisation

Le design d’édition fait appel à un mélange de déconstruction et de bruit visuel, l’image vient créer du bruit avec le texte afin de créer une mise en page qui rappelle le style de musique contemporaine.

Les différents éléments photographiques viennent illustrer un thème qui se rapproche du street art tout en ayant une palette qui vient donner un aspect contemporain.