Les écrivements

img
BDG

Réaliser deux couvertures pour le livre Les écrivements de Matthieu Simard. L’une des couvertures doit pouvoir s’imprimer à la risographie, avec une limite de 3 encres. 


Le premier concept utilise le collage numérique pour créer une scène insolite. À l’arrière-plan, la montagne symbolise la Russie que Suzor n’a jamais pu oublier et l’eau à l’avant-plan représente les Îles-de-la-Madeleine où ce personnage habite maintenant. Les clémentines viennent quant à elles d’un passage du livre où Jeanne les compare au vieillissement.

Le deuxième concept présente un cadre où la photographie brûlée laisse entrevoir les souvenirs que Jeanne note dans son carnet. La brûlure englobe les têtes des personnages afin de symboliser l’oubli et la séparation. La couverture prend une nouvelle signification à la toute fin du livre.