Verdi

img
BDP


À l’été 2021 fut inauguré le premier service de vélopartage à Québec. Le vaste réseau à desservir en plus du relief entre la Haute et la Basse-Ville ont motivé l’opérateur àVélo à se procurer une offre de transport uniquement composée de vélos à assistance électrique. Cependant, selon la loi au Québec, le port du casque est obligatoire sur un vélo électrique. Pour des raisons de logistique et de salubrité, l’opérateur ne fournit pas de casque à ses usagers. L’équipe souhaite donc améliorer la sécurité et la spontanéité d’usage du service àVélo grâce à l’ajout d’un casque en libre-service.

présentation de l’équipe

Animées par le désir commun d’améliorer les milieux urbains afin de rendre la vie urbaine plus conviviale, Juliette et Mériam ont voulu créer une gamme de mobilier qui permet de faciliter l’intégration de végétaux en ville. Malgré leur cheminement académique différent, leur force commune réside dans leur créativité. Leur passion pour le design social et le développement durable les a menées à créer un environnement à la fois invitant et rafraîchissant pour contrer les effets néfastes des îlots de chaleurs urbains sur les passants.

Démarche de design

Cooper est un ensemble de produits composé d’un casque et de son support. Le support s’installe directement au cadre du vélo sous le guidon. L’intégration du casque en libre-service au système de vélopartage n’ajoute pas d’étape au scénario d’usage habituel. Lorsque les usagers se présentent aux stations de location, le casque se déverrouille simultanément avec le vélo. Une fois le déplacement terminé, des lingettes nettoyantes seront fournies à chacune des stations afin que les usagers puissent laver leur casque. Les usagers devront remettre le casque sur le support avant de remettre le vélo dans l’ancrage. Si un usager se présente à une station et possède déjà son propre casque, celui-ci ne sera pas obligé d’utiliser le casque offert par l’opérateur pour utiliser le vélo.

Le produit

L’objectif initial est d’améliorer la spontanéité d’usage du service àVélo. L’équipe se devait alors de développer un système de location de casque qui allait s’intégrer au système existant. En effet, le support a été développé en fonction de l’ancrage et du vélo du distributeur PBSC ; aucun ajustement n’est donc nécessaire. Le casque est également à l’abri du vol puisque celui-ci doit être remis sur le support pour pouvoir remettre le vélo dans son ancrage et ainsi arrêter la course. Toutes les caractéristiques du casque ont été réfléchies de façon à optimiser les mouvements de l’usager lors de la location du vélo. Le casque a aussi été développé en fonction de sa durée de vie éphémère. Ses composantes ne sont pas assemblées de manière permanente afin de faciliter le démantèlement et le reconditionnement du casque à la fin de la saison.

Valeurs ajoutées

La première phase du projet fut consacrée à la recherche d’un objectif commun, soit celui d’augmenter la part modale du vélo à Québec. Il fut relevé que les systèmes de vélopartage dans les villes contribuaient à la légitimation sociale du vélo sur les routes. L’équipe s’est donc intéressée au nouvel opérateur de vélo en libre-service électrique de la Ville de Québec, àVélo. Finalement, l’équipe a constaté que l’absence de casque à la location réduisait le potentiel d’utilisation du nouveau service. Lors du processus de validation continue, l’équipe devait tout d’abord déterminer l’emplacement du casque sur le vélo puisque le mécanisme de verrouillage était créé en conséquence. De réels essais ont été effectués sur un vélo en fonction des extrêmes anthropométriques, pour ainsi établir une proposition qui se rapproche le plus de la réalité. Une fois cet aspect défini, le fonctionnement du mécanisme de verrouillage entre le casque et le support a pu être entamé, celui-ci était au cœur de la démarche puisque son usage devait s’intégrer au scénario de location existant. À cette étape, plusieurs maquettes ont été réalisées afin de valider les fonctionnements des mécanismes de verrouillage, d’ajustement et de positionnement. Parallèlement à tout cela se trouvaient les enjeux principaux du projet : les divers facteurs psychologiques et comportementaux qui contribuent à la réticence des usagers face aux produits partagés. Ces enjeux ont été étudiés et l’équipe a travaillé sur le développement de divers produits et services qui allaient améliorer la perception de la propreté du casque.